Dimanche 12 octobre 7 12 /10 /Oct 10:03
Je passe aujourd'hui le cap des 150 articles, et j'en suis d'autant plus ravie que c'est pour moi l'occasion de me réjouir de la reconnaissance qui est faite de l'oeuvre d'un de mes auteurs préférés, J-M G. Le Clézio (Jean-Marie Gustave pour les intimes).

Je ne vais pas réécrire ce que vous trouverez, beaucoup plus documentés, sur tous les sites d'information qui ont relayé ces jours derniers l'incroyable nouvelle : Le Clézio a empoché le Nobel 2008 de littérature!

Je vous dirai juste que cet auteur a bercé mon adolescence, sans doute parce qu'il sait, mieux que bien d'autres, décrire les ruptures de la jeunesse, l'abandon, le voyage...Attention, pas le voyage au sens de tourisme mais le voyage comme une errance, un nomadisme pas forcément choisi. De tout cela se dégage une critique en creux de notre société moderne et des valeurs (ou l'absence de valeurs) qu'elle véhicule.



Ses origines bretonnes, britanniques et mauriciennes l'ont sans doute prédisposé à une ouverture sur le monde exceptionnelle, un goût indéfectible pour la découverte de l'autre, ici ou ailleurs.
Son oeuvre est fournie, je n'ai pas tout lu, loin de là, mais si j'avais deux lectures à vous recommander, ce seraient "Mondo et autres histoires", un recueil de nouvelles, et "Etoile errante" un roman assez court.


Si vous ne connaissez pas encore cet auteur, ne vous inquiétez pas, votre libraire est en train de commander 50 exemplaires de chacun de ses livres pour faire face à la demande que ne va pas manquer de susciter la remise du Nobel...

La langue française est belle, la langue française vaut la peine d'être défendue,  alors merci à vous monsieur Le Clézio, d'en porter si haut les couleurs!
Publié dans : la bibliothèque - Par Val
Ecrire un commentaire - Voir les 8 commentaires
Retour à l'accueil
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus