Les cheveux, en quatre ou en huit?

Publié le par Val

Ma maman a coupé des cheveux pendant presque quarante ans, en comptant les années d'apprentissage.
Vous imaginez les tonnes de cheveux qu'elle a sacrifiés, les centaines de peignoirs qu'elle a du enfiler à des mamies branlantes, les milliers de têtes qu'elle a pu shampooiner, le nombre de représentants de chez L'Oréal qu'elle a du rembarrer?
Le métier de coiffeur est très particulier, parce qu'il requiert d'une part beaucoup de technicité, de la créativité et surtout beaucoup, beaucoup de patience...et une bonne dose de psychologie. C'est pourquoi j'ai une tendresse toute particulière pour ces professionnels qui sont capables, d'un coup de ciseau, de nous redonner la pêche et dix ans de moins.
C'est à tout cela que je pensais en attendant mon tour chez mon coiffeur, ou plutôt ma coiffeuse, vendredi après-midi.
J'attendais tranquillement aux bacs à shampooing, lisant distraitement le dernier numéro de l'Express dont la couverture était dédiée à Carla Bruni, pour ne pas changer. En même temps c'est sûrement la dernière avant longtemps, hein, parce que dès la semaine prochaine on va nous gaver avec la belle Ingrid, joufflue comme Heidi descendant de ses alpages. Aucun doute que les numéros d'été de nos magazines favoris seront consacrés aux péripéties de la madone colombienne, façon "Martine" : "Ingrid fait du jet-ski", "Ingrid a le blues", "Ingrid à la thalasso", "Ingrid en route pour Bogotta", etc.
Bref, j'en reviens à ma coiffeuse. Elle a repris le salon il y a un an et elle s'est débrouillée comme une chef : elle a fait une déco super dans son salon, elle a repris l'équipe en place sans heurts, et surtout elle a conservé la clientèle et l'a même étendue, d'après les habitués (les salons de coiffure sont comme les bars; ils ont leurs piliers).
Après le traditionnel "bonjour, qu'est-ce qu'on fait aujourd'hui?" elle m'a confiée aux mains expertes de sa coloriste pour me faire des mèches "effet retour de vacances au soleil". Voui, d'accord. Il faut savoir que le secret pour ressortir de chez le coiffeur sans avoir les larmes aux yeux ni un sac en plastique sur la tête, c'est de lui dire la phrase magique : "je vous laisse faire". Croyez-moi, ça marche.
Moi j'ai juste dit : "pourquoi pas des mèches et rafraîchir, pour le reste je vous laisse faire". Et là c'est Bingo, jackpot, la queue du Mickey : votre coiffeur vous aime plus que ses enfants et va vous accorder plus d'intérêt qu'à tous les autres clients de la journée réunis. Grâce à la phrase magique, vous AUTORISEZ L'ARTISTE QUI SOMMEILLE EN LUI À S'EXPRIMER. Pensez que depuis le matin ma coiffeuse et son équipe n'avait entendu que des "je voudrais 2,5 cm de moins sur les côtés, une frange avec des crans, la nuque pas trop rasée et surtout, surtout, le sèche cheveux pas trop chaud pour le brushing, et puis un peu de cire au lotus, ça tient mieux" et des "et les carrés, vous savez les faire?" lancés avec un regard suspicieux au seul mec de l'équipe, supposé ne savoir faire que des coupes à la David Beckham et encore, tout au rasoir. En même temps le mec en question je déconseille aux petites vieilles de le chercher parce qu'elles vont le trouver. Même si elles ne le cherchent pas d'ailleurs!
Il les accueille à la porte du salon en les tutoyant d'entrée de jeu, leur claque la bise sans leur demander leur avis et ne se prive pas de les chambrer sur leur physique ou leur tendance naturelle à la palabre (il faut l'entendre balancer à une mamie septuagénaire "mais tu vas te taire à la fin, on entend que toi". J'adore!!!!).
Bref, j'ai laissé quartier libre à ma coiffeuse, du coup j'ai eu droit à mes mèches "effet vacances" et à une coupe sympa, exactement ce que je voulais. Tout ça en discutant gentiment des vacances, des enfants, des apparts, etc.
Un bon coiffeur c'est celui qui ne discute avec vous que si vous en avez envie, pas parce que lui l'a décidé.
Pour ça aussi ma coiffeuse est une pro.

Essayez la phrase magique, vous verrez.
Et si vous êtes déçu... changez de coiffeur.

Publié dans la salle de bain

Commenter cet article

Kegénie 22/08/2008 08:52

Ah tiens ! je retiens l'idée. Moi qui ait une relation conflictuelle avec mes coiffeurs (car j'ai décidé d'en changer tous les mois maintenant) je vais peut-être redevenir fidèle ; )

niko 10/07/2008 03:30

Aïe Aïe Aïe!! le coiffeur, c'est une de mes phobies!!!

MiC 08/07/2008 21:37

ma nouvelle coiffeuse, elle m'a même appris pour que je ruse mon brushing pour être aussi ravissante que Scully ! mais elle a du mal à comprendre que rousse, c'est rousse.
hihihi

Liza 07/07/2008 23:05

Quand je suis arrivée ici je parlais si mal rec , qe ma coiffeuse ne faisiat ce qu'elle voulait et que je lui évitais tout bavardage intempestif au milieu du salon ... A présent je parle Grec mais je continue de fiare comme si, ça lui fait tellement plaisir et à moi aussi ...les coupessont toujours réussies sans que je n'ai rien à dire ! C'est repsant !
LIZAGRECE

Val 08/07/2008 07:51


Enfin quelqu'un d'accord avec moi! merci Liza..
L'eau est bonne?


Zéline 07/07/2008 11:55

J'ai beau dire aux coiffeurs "surtout ne me raidissez pas les cheveux"... je me retrouve systématiquement coiffée comme un playmobil...

Val 08/07/2008 07:49


Mais c'était très tendance dans les 70's! bon ok, un peu moins maintenant...