L'après-Champollion

Publié le par Val


Si pour vous l'Egypte se limite à la lecture de l'intégrale de Christian Jacq lascivement étendu sur une serviette de plage Orangina gagnée à coups de capsules patiemment collectées dans une boîte à chaussures, il est temps pour vous d'ouvrir L'immeuble Yacoubian de Alaa el Aswany.

Même traitement si votre seule approche du berceau du nil a consisté à descendre ce fleuve mythique sur une coquille de noix affrétée par FRAM, en compagnie de 50 congénères avec qui vous avez partagé les mêmes photos telllllllement typiques et surtout la même gastro.

Alaa el Aswany est un Egyptien, un vrai de vrai. La précision est d'importance, car il connait parfaitement la vie cairote et sait la décrire avec justesse, sans tomber dans le cliché ou, au contraire, sans rentrer dans un luxe d'explications qui enlèverait tout son charme au livre. Il faut donc accepter de ne pas tout comprendre des us et coutumes locales, mais dans ce cas rien n'empêche de se plonger dans des ouvrages dédiés à cet usage.

L'auteur a donc choisi pour son livre le cadre d'un immeuble, dit Yacoubian, du nom du milionnaire qui dans les années 30 en commanda la construction. Ce cadre est le prétexte à une étude de la société égyptienne contemporaine, perdue entre ses racines profondes, ancrées dans l'Islam, et son rapprochement inexorable de l'occident. La fracture très nette se situe à l'occasion de la première guerre du Golfe, qui amena l'Egypte à se ranger aux côtés des alliés et suscita bon nombre de

réactions hostiles de la part de ses voisins. Quel chemin prend l'Egypte depuis?
Mais Alaa el Aswany évoque aussi l'histoire plus ancienne du pays des pharaons, et notamment les traces indélébiles laissées par la décolonisation, le socialisme à la
sauce Nasser, l'assassinat d'Anouar el-Sadate en 81 et l'arrivée au pouvoir d'Hosni Moubarak, ou plus proche encore les attentats de Louxor en 97. On comprend mieux alors, en constatant à quel point l'histoire de l'Egypte est chaotique et fracturée, combien ses habitants semblent égarés.
El Aswany nous place dans les pas des habitants de cet immeuble, ce qui nous permet de comprendre que loin du floklore des pyramides le coeur de l'Egypte bat fort, et s'angoisse souvent. On croise dans la rue Soliman-Pacha des jeunes femmes éprises de liberté qui luttent pour ne pas perdre leurs illusions, des homosexuels à qui on laisse le droit de coucher à l'abri des regards indiscrets mais pas celui d'aimer au grand jour, des vieillards perdus dans leurs souvenirs, de jeunes gens humiliés par un système oppressant qui étouffe tout espoir et les précipite dans les bras de l'islamisme. C'est la vie donc, qui lutte là pour ne pas perdre la partie. Chacun se bat pour ne pas être englouti par le désespoir ambiant et se débrouille comme il peut, pas toujours de manière très honnête. Comme partout finalement.


  Un livre attachant dont la seule difficulté est la mutiplicité des personnages au destion croisé dont les noms sont de consonnances souvent proches, ce qui peut conduire à quelques confusions. Mais peu importe, on retrouve son chemin!

PS : désolée pour les changements de police, pour les plaintes s'adresser à over-blog, merci!

Publié dans la bibliothèque

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

niko 12/04/2008 02:34

as-tu déja lu des livres d'albert cossery??? si tu ne connais pas je colle un lien (si j'y arrive)
http://cira.marseille.free.fr/includes/textes/bios.php?ordre=4
je l'ai decouvert cet hiver et j'ai adoré!!! je vais aussi me jetter dans la lecture de "l'immeuble..."... merci pour la critique qui donne envie!!!

Val 12/04/2008 09:52


Salut Niko, bienvenue chez toi!
je ne connais pas cet Albert-là, alors je note, je note...


eurêka 10/04/2008 23:38

Je ne crois pas que ce blog ait besoin de ma touche culturelle...
Par contre, pas de problème pour les citations (tu ne sais pas dans quoi tu t'engages...)

Yulysse 10/04/2008 23:01

On peut voter pour le Croate aussi, non ?

(Comment ça je fous la m... ???)

Peneloooooope 10/04/2008 13:31

LA GRECE !!! VOTEZ LA GRECE !!!
AH BAS LES POILS ET LA FESSE MOLLE !!!
MALTE CA PUUUUE !!!

VIVE LE GREC !!! YEAPEEEEEEE !!!
VIVE LA GRECE ! VIVE LA GRECE ! VIVE LA GRECE !!!

Val 10/04/2008 21:18


Un peu de dignité mesdames, voyons!
et puis toutes ces majuscules, ça fait mal aux yeux!
Sachez que je suis pour la réconciliation gréco-maltaise, laors ma consigne est la suivante : autant de votes pour l'un que pour l'autre.
Non, mais.


Une Maltaise fière de son pays et de ses hommes velus 10/04/2008 12:32

VOTEZ MALTE, VOTEZ MALTE, VOTEZ MALTEEEEEEEEEEEEEE !!!!! MALTE OUI MALTE OUI, MALTE, OUI, OUI, OUI !!

MALTE, OUI, MALTE, OUI, MALTE, OUI, OUI, OUI !!!
VOTEZ MALTEEEEEEEEEEEEEEEEEUUUUUUUUUUUUUUU !! ALLEZ MALTE, ALLEZ MALTE, ALLEZ...